paramountjourney.com

PARAMOUNT JOURNEY

VALLÉE DE GISSAR

À l’ouest de Douchanbé, non loin de la frontière de l’Ouzbékistan s’étend la vallée de Gissar (ou Hissar), qui accueille le parc national du Shirkent. Cette réserve de 3000 hectares à la base, qui recouvre aujourd’hui 30 000 hectares, contient une concentration exceptionnellement dense de sites historiques qui constituent autant de curiosités scientifiques.

Les paysages sont très diversifiés : forêts de genévriers, forêts pluviales, prairies alpines, pâturages et versants arides. Chacun de ces écosystèmes abrite différents types de faune ; on y trouve 30 espèces de mammifères, et 95 espèces d’oiseaux sédentaires et migrateurs. Les animaux prospèrent ici en raison de la disponibilité de l’eau : en plus de la rivière Shirkent, il existe un grand nombre de cours d’eau plus petits, qui irriguent naturellement la terre.

Les paléontologues et les amateurs d’animaux préhistoriques se rendent à Shirkent pour voir les empreintes de dinosaures dans les roches. Plus de 400 empreintes ont été identifiées : la boue qu’ils ont piétinée a fossilisé et la roche est exposée à ciel ouvert. Les empreintes datent d’une période de temps assez vaste et fournissent un témoignage géologique remarquable, ainsi que des indications sur les espèces préhistoriques qui vivaient sur ce territoire.

Ceux qui s’intéressent à l’histoire ne seront pas déçus non plus. La vallée de Gissar compte une cinquantaine de sites archéologiques, remontant aussi bien à l’âge de pierre qu’à l’époque médiévale. Des cimetières, des habitations et des systèmes d’irrigation ont été découverts lors de fouilles archéologiques, ainsi que des outils témoignant du développement agricole, artisanal, minier et métallurgique de la région. L’excursion avec Paramount Journey comprend une courte randonnée dans le parc national du Shirkent et la visite de la forteresse de Gissar datant, selon la légende, de l’époque de Cyrus le Grand et qui aurait été prise 21 fois. L’imposante entrée principale de la forteresse a survécu ; elle n’est pas sans évoquer celle qui protège la Passe de Khyber entre l’Afghanistan et le Pakistan.