paramountjourney.com

PARAMOUNT JOURNEY

VALLÉE DU ZERAVCHAN

La vallée du Zeravchan est une véritable terre de contrastes. Son histoire unique et légendaire, empreinte d’une mystique à nulle autre pareille en fait un lieu à voir absolument pour quiconque désire découvrir les survivances de la Route de la Soie et des anciennes cultures, expérience extraordinaire qui replonge dans une histoire vieille de plusieurs siècles.

La vallée offre un visage multiculturel, où les Sogdiens côtoient d’autres tribus d’Asie Centrale, des civilisations datant de l’époque d’Alexandre le Grand, qui pratiquent encore de nos jours leurs traditions ancestrales. Leur héritage remarquable est gravé dans la pierre des sites archéologiques de Pendjikent et de Sarazm.

L’ancienne Pendjikent était une citadelle fortifiée construite il y a plus de 2500 ans. Elle était l’une des grandes cités commerçantes sur la Route de la Soie, un marché pour les marchandises de valeur venues de l’Inde, de la Turquie et de l’Iran. Surnommée la Pompéi d’Asie Centrale, Pendjikent, détruite par les Arabes au VIIIe siècle puis abandonnée, n’est plus aujourd’hui qu’une ville en ruines. Les fouilles archéologiques révèlent régulièrement de nombreux objets et trésors des anciens habitants de la cité antique, de leurs religions et de leurs artisanats, leurs produits commerciaux et leurs objets funéraires.

À proximité de Pendjikent se trouvent les vestiges de la plus ancienne colonie sédentaire d’Asie Centrale, Sarazm. Site archéologique daté d’entre 5500 et 6000 ans, le nom Sarazm signifie simplement « le commencement du monde ». Des milliers de personnes vivaient dans ce site métallurgique majeur de la région. Il y avait des mines de cuivre et de turquoise, richesses travaillées par les artisans locaux avant d’être commercialisées le long de la Route de la Soie. L’importance historique de Sarazm est telle que l’UNESCO l’a élevé au rang de site du Patrimoine mondial.

L’extrémité ouest de la vallée du Zeravchan est peu visitée de nos jours. L’ancienne route vers l’Ouzbékistan a été fermée aux étrangers depuis 2010, et Pendjikent et Sarazm sont situés au fin fond du Tadjikistan, sur une route qui ne mène plus nulle part. Il vaut la peine de faire l’effort de venir jusqu’ici, cependant, non seulement pour l’influence culturelle immense de la région, mais pour les paysages spectaculaires qui forgent la beauté naturelle du site.

La randonnée pédestre, le VTT ou même les promenades à dos d’âne offrent aux visiteurs une vue à couper le souffle sur les Sept Perles du Shing — une oasis de sept lacs au milieu d’un paysage désertique — et les versants parsemés d’anciennes fouilles archéologiques, les vestiges de cités, les mines fermées depuis longtemps, et les populations chaleureuses et accueillantes qui ouvrent leurs maisons aux voyageurs. Un parcours entre les sept lacs dont aucune photo n’arrivera jamais à capturer toute la beauté.

Méconnu dans la vallée du Zeravchan se trouve le district de Matchoi Kuhiston ou Gorno Matcha. Cette région reste encore vierge au niveau touristique, et pourtant elle abrite depuis des millénaires des populations aux cultures variées. Avec des villages et des mines remontant au huitième siècle et avant, on y trouve un hébergement confortable tenu par des gens chaleureux et généreux.

Il s’agit d’une région isolée, reculée et peu fréquentée par les touristes, mais c’est aussi ce qui en fait son charme — en plus de la splendeur naturelle de ses paysages. Paramount Journey y propose de nombreux séjours, dont les trekkings dans le haut Zeravchan et les voyages culturels et les randonnées dans les monts Fanskye.